La phytothérapie

Soigner avec les plantes , c'est possible !

 

 

Depuis toujours, l'homme a recherché dans le monde végetal de quoi se nourrir et se guérir. La phytothérapie fut sûrement une des premières médecines ... On a trouvé des preuves d'une utilisation médicinale des plantes datant de 3000 ans avant J-C. A cette époque, les pharmacopées se developpent à travers le monde s'adaptant aux ressources propres de chaque population et de son lieu de vie.

 

Ce n'est qu'au XIXe siècle que les chimistes isolent les molécules actives des plantes et commencent à produire des médicaments industriels sur cette base naturelle.

Puis, à partir du XXe siècle, les laboratoires ont reussi à synthètiser ces principes actifs, créant ainsi toutes une serie de nouveaux médicaments, entrainant la folle ascension de l'industrie pharmaceutique qu'on connait aujourd'hui.

 

De nouveau, on cherche à se réapproprier l'immense potentiel thérapeutique des plantes. Elles trouvent une place de choix dans la médecine vétérinaire pour nos chiens et chats mais aussi pour tous les Nouveaux Animaux de Compagnie et Equidés. Ce sont des herbivores et, de ce fait, ils sont naturellement adaptés à cette thérapeutique !

LES EXTRAITS FLUIDES DE PLANTES FRAICHES STANDARDISES

 

L'intérêt majeur réside dans l'effet synergique à associer les bienfaits de plusieurs plantes entre elles. Ceci permet d'augmenter l'efficacité thérapeutique, tout en diminuant les doses ingérées et donc d'éloigner le risque de toxicité.

 

Ca permet également une tres grande adaptation du traitement en fonction de la pathologie, et du patient. 

 

Les plantes fraîches d’origine sont rigoureusement sélectionnées et sont issues préférentiellement de l’agriculture raisonnée. Les plantes sont récoltées, et congelées sur place. Elles subissent ensuite un cryobroyage suivi d'une lixiviation (procedé d'extraction des principes actifs) par ajout d'alcool. On laisse en suite s'évaporer l'alcool, pour en suite stabiliser la préparation grâce à l'apport de glycérine.

 

.Les  extraits de plantes fraîches communément appelés EPS sont sans sucre ajouté et sans alcool. Ils sont destinés à être utilisés dans le cadre de préparations magistrales.

 

 

LES HUILES ESSENTIELLES : L AROMATHERAPIE

Les huiles essentielles représentent la quintessence de la plante. La plupart d'entre elles sont obtenues par distillation à la vapeur d'eau.

Il s’agit de la méthode la plus répandue, la plus douce et la plus productive d’extraction d’huiles essentielles.

 

Ce sont finalement des concentrés des propriétés de la plante. Elles peuvent agir dans des domaines très variés. Elles ont des propriétés antibactériennes , antivirales, antimycosiques, antispasmodiques, antiémétiques, hypotenseuses  ...

 

C'est donc une vraie thérapeutique. Leurs actions peuvent être surprenantes de rapidité, et d'efficacité. En contrepartie, elles peuvent avoir des effets toxiques potentiels si on ne respecte pas la prescrition ou si on extrapole cette dernière ...

Citons pour exemple l'extrême sensibilité des chats dans ce domaine. Il n'y aura qu'une liste restreinte d'huiles essentielles utilisables chez eux. Ceci dit, celles qu'on peut utiliser peuvent être vraiment tres efficaces, il faut juste éviter d'improviser !

 

Les voies d'administration les plus répendues en médecine vétérinaire sont la voie orale, la voie percutanée ainsi que l'inhalation. Et dans la majorité des cas, cela nécessite des préparations extemporanées où on associe les huiles essentielles à des huiles vegetales ou des dispersants (produit qui permet à l'huile de "se dissoudre") pour favoriser leur biodisponibilité.

          

LES BOURGEONS : LA GEMMOTHERAPIE

Du terme latin gemme, qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse, la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais des végétaux en croissance.

Ces embryons, macérés dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine, servent à fabriquer des solutions dans lesquelles se concentrent les principes actifs des végétaux : les macérats.

 

Le bourgeon, symboliquement, porte en lui le potentiel de développement de la plante. Il contient finalement en lui l'expression future des racines, des tiges, feuilles, fleurs et fruits. Mais il regorge également d'éléments actifs tres concentrés tels que des vitamines, oligoéléments, minéraux, nécessaires au futur développement de la plante.

L’utilisation de bourgeons dans la pharmacopée traditionnelle remonte au Moyen Âge, à l’ère des alchimistes. Mais c'est avec les recherches du Dr Pol Henry (1918-1988), dans les années 1960 que la gemmothérapie prit son essor. 

Il mit au point un mode d'extraction : les bourgeons sont mis à macérer dans un mélange eau-glycérine-alcool pendant 21 jours, puis filtrés. La substance obtenue est appelée « macérat-mère ».

 

En médecine vétérinaire, les bourgeons ont l'énorme avantage d'être "des concentrés" et donc de ne nécessiter que quelques gouttes pour être efficace, ce qui peut simplifier l'observance du traitement. 

LES CHAMPIGNONS : LA MYCOTHERAPIE

Shitaké

Comme son nom l'indique, cette branche de la phytothérapie repose sur les vertus thérapeutiques de certains champignons.
Ils sont principalement issus de la pharmacopée chinoise, et servent essentiellement pour stimuler le système immunitaire ou pour leurs propriétés anticancéreuses.

Reishi
 

LES FLEURS DE BACH

 

Ce sont des élixirs floraux issus de trente-huit essences de plantes.

 

A leur origine, le Dr Edward Bach (1886-1936), médecin anglais qui concentra ses recherches sur les fleurs ,avec passion, intuition, et conviction. Il rejoint alors la vision holistique de la médecine, se rapprochant par ce mode de pensée de la Médecine Tradtionnelle Chinoise : Il ne faut pas s'attacher aux manifestations mais aux causes, le but n'est pas de soigner la pathologie mais bien le patient ...

 

En accord avec sa conception de la maladie, il a fait le choix de concentrer  ses recherches sur des remèdes agissant sur les déséquilibres émotionnels, étant persuadé que là était la source de tous les maux.

 

On se situe ici, à mi chemin entre la phytothérapie, l'homéopathie, et la médecine traditionnelle chinoise : tout part d'un végétal, on se contente de "l'information" de cette fleur et on s'appuie sur des concepts reliant le symptôme à un vaste tout, regroupant toutes les facettes du patient aussi bien par son corps, son interaction avec son environnement que son état émotionnel.

Ce courant de pensée peut etre difficile à accepter pour nous autres occidentaux, cependant si on s'en refère au propre de la science qui, par définition, "passe par l'observation, l'experimentation, et l'expérience". Tout ces éléments sont bien reunis ici !

 

Le monde émotionnel de nos animaux est plus riche qu'on pourrait le croire au premier abord. Il n'est pas toujours simple de le pénétrer et de le comprendre mais dans certains cas, ca peut valoir la peine de chercher dans cette voie.